La réalité virtuelle au service de l’art

La réalité virtuelle est utilisée en communication, dans le domaine de la pédagogie et de la formation médicale, elle est utilisée en médecine, dans le domaine juridique et scientifique. On la retrouve en architecture, en informatique, dans les arts visuels, notamment en art contemporain et en art numérique, et même au niveau du patrimone culturel. Elle est aussi utilisée dans les sciences sociales. Elle est partout, dans tous les domaines. Si vous pensiez que la réalité virtuelle est un phénomène nouveau. Il n’en est rien ! Avant les années 1950, la notion de réalité virtuelle est implicitement esquissée par Platon dans son allégorie de la caverne. Même René Descartes, dans son Discours de la méthode, émet l’hypothèse que les témoignages des sens pourraient n’être qu’une série d’illusions.

Le concept de réalité virtuelle fait son bout de chemin jusqu’aux années 1970 avec le premier casque de réalité virtuelle qui n’était que 2 écrans qui donnaient l’illusion d’observer une scène en tournant la tête. La technologie a beaucoup évolué depuis, avec de nombreuses recherches liées à la réalité virtuelle. Dans les années 1990-2000, la VR s’est installée dans le secteur du jeu vidéo. La VR, la réalité virtuelle, ne sert pas juste à amuser les plus jeunes, elle est même utilisée dans des contextes vraiment plus sérieux. En 1991, un diplômé du MIT et scientifique de la NASA a conçu un système de réalité virtuelle destiné à conduire un Rover martien depuis la terre, en temps presque réel.

Si vous avez déjà utilisé Google Street View de Google Maps, permettant de parcourir virtuellement les routes dans le monde, photographiées au préalable, vous avez déjà utiliser une certaine forme de réalité virtuelle via votre ordinateur ou votre appareil mobile intelligent. Même chose si vous avez déjà visité une maison à vendre à distance. C’est une forme de réalité virtuelle.

Depuis 2018, plusieurs casques de réalité virtuelle sont disponibles pour le grand public à des prix vraiment très abordables. L’utilisation des outils de navigation dans ce monde parallèle s’est largement démocratisée. La recherche technologique se poursuit toujours à l’heure actuelle, ce qui fait que dans un avenir rapproché, nous pourrions apprécier davantage les diverses possibilités que nous propose la VR. Saviez-vous que la réalité virtuelle sert également à traiter certaines phobies par un traitement progressif ? On l’utilise, dans certains cas, pour traiter l’agoraphobie, l’arachnophobie, la peur des avions, etc. Pour ce qui est du domaine des arts visuels, elle peut servir à se téléporter dans les plus beaux musées du monde et à avoir accès aux oeuvres d’art sans faire la file pendant des heures.

L’expression « réalité virtuelle » renvoie à une technologie informatique qui simule la présence physique d’un utilisateur dans un environnement artificiellement généré par des logiciels. La réalité virtuelle crée donc un environnement avec lequel l’utilisateur peut interagir. Elle reproduit une expérience sensorielle.

Dans le domaine artistique, la VR est utilisée pour renforcer le sentiment d’immersion. D’un point de vue cognitif, on sait aujourd’hui que la pratique de jeux vidéo, par exemple, peut développer de meilleures capacités visuelles, la coordination oeil-main et les réflexes, ou encore avoir un effet anti-stress, anti-anxiété et anti-douleur. La qualité d’immersion dans un environnement virtuel dépend des ressources mises en place. Le plus souvent, les appareils utilisent la vue pour plonger l’utilisateur directement dans l’application. Si l’on y ajoute des effets sonores, des vibrations et même des odeurs, la simulation devient vraiment très réaliste. En effet, des tests ont été réalisés avec des utilisateurs qui portaient un casque. Ceux-ci devaient avancer le long d’une planche tout en évitant de tomber dans le vide. Les personnes ayant participé à ces tests exprimaient visiblement leur malaise durant la simulation, craignant vraiment de tomber dans le vide. Alors, vous pouvez imaginer ce que la VR, dans un contexte artistique, peut faire. Elle peut faire vivre une expérience extraordinaire à l’amateur d’art. Ce n’est pas comme regarder la télévision de façon passive ou de faire défiler une série d’images sur un ordinateur. L’immersion devient une expérience à vivre qui peut être très troublante de par sa réalité sensorielle.

La VR, la réalité virtuelle, est une technologie encore jeune. Il y a donc des limites à ce qu’on peut faire, mais elle a l’avantage de se développer rapidement dans tous les secteurs d’activités. Alors, soyez attentifs à cette réalité autour de vous. Elle permet de voyager dans une autre dimension, une autre réalité, qui est à la portée de tous.

SOURCEHeleneCaroline Fournier
PARTAGER
PrécédentAtelier Veron rouvre ses portes