Regards vers l’imaginaire

0

Les amateurs de peintures abstraites et semi abstraites ont vraiment eu matière à réflexion avec l’exposition « Regards vers l’imaginaire », présentée à la galerie L’Espace contemporain de Québec où un duo d’artistes, composé de Carole Talbot et de Suzanne Lavigne, y exposait une trentaine de peintures.

Parmi les invités du vernissage, il y avait des inconditionnels. J’ai rencontré des admirateurs de Suzanne Lavigne qui m’ont raconté leur cheminement personnel, parfois quasi initiatique, à travers l’art abstrait.

Quand on les écoute attentivement, ils ne manquent pas de commenter l’évolution flagrante de l’artiste à travers les années. Le couple que j’ai interrogé racontait comment ils l’ont rencontrée en l’an 2000, lors d’un symposium, à Loretteville. Ils la suivent depuis, avec une fidélité remarquable qui mérite d’être soulignée. Au tout début du nouveau millénaire, l’art abstrait les rebutait; c’était viscéral. L’incompréhension régnait et il n’était pas question qu’ils se laissent attendrir par cette forme d’expression artistique. C’est seulement au fil du temps, en côtoyant l’artiste, qu’ils se sont intéressés à l’art abstrait et à ses subtilités. La porte d’entrée a été l’art semi abstrait : cet art où l’on reconnaît des fragments d’éléments figuratifs. Les œuvres à mi chemin entre l’abstraction et la figuration leur ont permis d’aborder la peinture contemporaine et d’aller plus loin que les apparences seules. Leur goût s’est aiguisé au rythme de treize ans d’expositions ponctuelles. Leur propre évolution en tant qu’amateurs d’art a suivi la courbe de l’évolution de l’artiste. Leur regard est devenu plus critique en matière d’art abstrait. Treize ans plus tard, ils admirent réellement la maîtrise du travail de Suzanne Lavigne et s’enthousiasment sincèrement à la nouvelle que leur artiste préférée représentera le Canada en septembre prochain en Belgique dans le plus grand salon d’art contemporain de la Wallonie. Grâce à l’artiste, qui a su leur transmettre sa passion de la peinture, grâce aux anecdotes qu’elle leur racontait sur ce qu’elle vivait lorsqu’elle créait, grâce à cette amitié fidèle, elle leur a fait aimer un art qui n’est pas à la portée de n’importe qui de prime abord. L’amour de la peinture a fait son chemin et, aujourd’hui, ils ne jurent que par elle.

Ils sont nombreux à suivre l’artiste depuis des années, peut-être moins nombreux à la suivre aussi régulièrement depuis treize ans, mais plusieurs croient en ce qu’elle fait et sont derrière elle pour la pousser encore plus loin sur le chemin de la réussite. L’artiste était à l’image de ses œuvres à caractère zen; elle rayonnait sereinement. Plusieurs visiteurs ont été séduits: des œuvres ont trouvé acquéreurs lors du vernissage du 30 mai.

Au mois de mai - Suzanne Lavigne

Pour suivre ses actualités :
www.artzoomconnection.com/suzannelavigne/expositions