Accessoires adaptés au crayon Staedtler Mars Lumograph 100 (taille-crayons et gommes à effacer)

Chronique journalistique spécialisée - Matériel, équipement et fournitures de beaux-arts (Présentations, expérimentations, avis, tests, conseils d’achats)

Chronique No2 – Spécial dessin

Depuis plusieurs mois, Art Total Multimédia, expert en art, teste le matériel et les fournitures d’artistes afin de conseiller l’artiste en herbe, tout comme l’artiste confirmé. Cette chronique « spécial dessin » porte essentiellement sur le matériel touchant à cette discipline.

Saviez-vous que l’histoire du dessin a des origines aussi floues et anciennes que les premières peintures rupestres de la Préhistoire ? Toutefois, il semble que ce soit les Romains qui ont été les premiers à élaborer le procédé qui se rapproche un peu des méthodes actuelles.

Le terme « dessin » désigne à la fois l’action de dessiner et l’ouvrage graphique qui en résulte. Le mot s’est écrit « dessein » et « dessin » jusqu’au 17e siècle, impliquant la notion d’intention, de projet, dans un travail de plus grande portée, en architecture, en peinture et même en gravure. Ensuite, vers 1750, les deux termes se sont dissociés. Le terme anglais design vient de l’italien designo et du français dessein, terme qui a conservé le sens de projet ou de conception. Il faut donc envisager les deux sens du mot quand on dessine.

Il est intéressant de remonter dans l’histoire pour voir qu’avec l’essor de la production industrielle au 19e siècle, on a fait la distinction entre le dessin artistique et le dessin technique, qui est une forme très codifiée de dessin linéaire qui vise plus à communiquer les informations précises nécessaires à la fabrication ou à l’utilisation d’un objet ou d’un bâtiment qu’à en donner une évocation visuelle. C’est l’évolution de la technique du dessin qui a apporté le large éventail de matériel, d’accessoires et de supports.

« Accessoires adaptés au Staedtler Mars® Lumograph® 100 »

Comme accessoires adaptés, il y a, bien sûr, le taille-crayon et la gomme à effacer qui vont de pair avec le crayon graphite, vu précédemment dans le numéro 1 de la chronique. Des taille-crayons et des gommes à effacer, il en existe plusieurs variétés. Les accesoires présentés dans cette chronique ont tous été testés par des artistes professionnels avec des crayons de toutes marques, duretés de mine et grosseurs.

Le taille-crayon avec sa structure en métal

Le taille-crayon en métal Staedtler® 510 10 à un usage, peut tailler les crayons graphites standards jusqu’à 8,2 mm de diamètre avec un angle de taille de 23 degrés, ce qui donne des traits nets et précis. Il est en métal, donc robuste et durable.

Sa jumelle, la Staedtler 510 20 a, quant à elle, deux usages. Pour les crayons graphites standards jusqu’à 8.2 mm de diamètre, elle les taille avec un angle de 23 degrés, tandis que les crayons graphites et les crayons de couleur ayant un diamètre allant jusqu’à 10,2 mm, elle les taille dans un angle de 30 degrés, ce qui donne des traits larges et doux.

Le taille-crayon en plastique avec une structure interne en métal, le modèle Staedtler® 511 avec réservoir en plastique, est parfait pour les crayons graphites standards jusqu’à 8.2 mm de diamètre avec un angle de taille de 23 degrés. Ce modèle a seulement un usage.

Toutefois, il existe sa jumelle à deux usages, le modèle Staedtler® 512, qui a également un réservoir en plastique et une structure interne en métal. Il taille les crayons graphite standards jusqu’à 8,2 mm de diamètre à 23 degrés et les crayons jusqu’à 10,2 mm de diamètre à 30 degrés. Le couvercle à charnière évite la perte de copeaux. Il n’y a aucun risque pour que le réservoir s’ouvre dans une poche à crayons car il est bien hermétique. C’est le modèle deux-en-un qui en fait un outil idéal pour le dessinateur.

D’autres modèles sont également disponibles et dans des coloris différents. Ceux présentés dans cette chronique sont tout particulièrement adaptés au dessin et constituent un choix judicieux pour le professionnel en beaux-arts car ils ne sont pas très chers et font un excellent travail du fait que leur structure interne soit en métal. Les lames sont également des Staedtler, bien affûtées.

La seule chose à prendre en considération c’est que l’angle de taille de 23 degrés ne convient pas à toutes les mines de crayons. Pour les mines plus tendres, il faut priviliégier le 30 degrés qui donne des traits plus larges. Il ne faut pas s’attendre à aiguiser un 12B aussi pointu qu’un 10H.

La gomme à effacer Staedtler adaptée au dessin

La gomme à effacer la plus connue est la Mars® Plastic 526 50 qui est une gomme haute qualité, avec un très bon résultat d’effaçage, avec peu de résidus, sans phtalate ni latex. Elle a une longue durée de vie. C’est la gomme à effacer des étudiants.

Il y a aussi la Mars® Plastic Combi 526 508 qui a une extrémité blanche et une autre bleue pour l’encre de Chine sur papier et polyester maté. Plusieurs autres variété existent dans les gommes à effacer Staedtler.

Néanmoins, pour le dessin, il convient mieux d’utiliser la gomme beaux-arts, Staedtler® 5427, une gomme mie de pain, qui permet d’éclaircir et de corriger les dessins réalisés au pastel, au graphite et au fusain. Elle est sans aucun résidu. Elle est extrêmement malléable et pliable, hautement absorbante. Elle convient également au nettoyage des oeuvres d’art et des films. Elle absorbe carrément la poudre de graphite et la fine poussière des médiums secs. Elle est grise, contrairement à toutes les autres gommes à effacer de la marque allemande. C’est l’outil incontournable du dessinateur. On peut la modeler à souhait pour obtenir un bout très pointu pour saisir les plus petits détails à corriger ou, au contraire, saisir une large zone pour l’éclaircir en la roulant en boule.

On la retrouve en set de deux avec une gomme beaux-arts brune, qui nettoie en douceur et efface les taches de saleté de surface. Elle est très polyvalente et peut être utilisée sur le papier, le bois, le métal, le plastique et sur toutes les surfaces délicates. Elle est parfaite pour le dessinateur. Elle ne laisse aucune trace brune sur le papier. Entre la Mars® Plastic 526 50 blanche et la gomme brune, c’est cette dernière qui est la plus adaptée au dessin. Son seul point faible est qu’elle s’use rapidement contrairement à la Mars® Plastic 526 50. A l’utilisation, les artistes qui ne la connaissaient pas ont tous opté pour la gomme beaux-arts brune dont certains l’ont qualifié de magique tant elle travaille bien sur toutes les surfaces de papier.

Une réputation de longue date

L’esprit novateur de Johann Sebastian Staedtler transparaît aujourd’hui encore dans l’entreprise. Ce sont les idées qui ont fait naître le progrès. Jusqu’à aujourd’hui, ce progrès a donné un solide avantage à Staedtler qui est l’une des plus anciennes entreprises industrielles d’Allemagne. Elle jouit d’une expérience particulièrement riche et développe depuis des décennies des innovations de première qualité. Staedtler a su transformer les idées en produit et a fait du crayon graphite un outil d’écriture et de dessin particulièrement estimé. L’alliance de la tradition et de l’innovation a permis à Staedtler de se démarquer; elles font partie intégrante de la culture de l’entreprise.

Quand on achète un Staedtler, on achète un brin d’histoire, une réputation, une qualité. Pour le crayon graphite, le dessinateur sait qu’il a le bon outil en main. Les accessoires Staedtler qui accompagnent les crayons graphites sont évidemment de qualité.

Autres accessoires de dessin Staedtler adaptés au Staedtler, Mars® Lumograph® 100

Les estompes Staedtler® 5426 et le papier de verre Staedtler 923 23 (qui est un affûtoir en bois de 12 feuilles de papier de verre) sont deux autres accessoires que l’on peut se procurer chez la marque allemande. Chez cette marque, les estompes viennent en 4 tailles différentes dans un seul set (1, 4, 6 et 8). L’estompe est un outil qui sert à nuancer et à mélanger le fusain, le pastel et la craie. Comme son nom l’identique, il sert à estomper. L’affûtoir sert à tailler les mines, les crayons graphites, les pastels, les fusains, les craies et même les estompes. Il est pratique et facile à utiliser. C’est un instrument qui se glisse facilement dans une poche à crayons, mais nous y reviendrons dans une prochaine présentation car plusieurs autres grandes marques en fabriquent.

Les images dans cet article ne sont données qu’à titre d’exemples car il existe un vaste éventail de crayons graphites Staedtler et d’accessoires pour l’écriture et le dessin. Nous suggérons uniquement les fournitures que nous avons testées.


Suggestions d’achats pour ce type de fourniture d’artistes